6 SIGNES QUI PROUVENT QUE VOUS ETES ADDICT A FACEBOOK

addiction facebook

Tout le monde connait Facebook depuis 2004, et tout le monde connait son lancement grace au film de David Fincher de 2010. Ce réseau social permet de suivre l’actualité de ces amis, en postant des commentaires ou des photos. Aujourd’hui, il y a de plus en plus d’utilisateur dans le monde, et ce nombre ne cesse d’augmenter. C’est devenue un outil incontournable dans le monde puisque il y a près de 1,86 Milliards d’utilisateurs actifs. Parmi eux, on dénombre près de 4% de la population comme véritablement addict à ce réseau social. Ca parait pas beaucoup… Et pourtant en faisant le calcul, cela touche près de 74 Millions de personnes dans le monde… On affirme que les plus jeunes d’entre nous sont les plus touchés par cette dépendance. Quels sont les signes qui prouvent que vous êtes addict tout au long de la journée ?

Quelques chiffres sur l’addiction Facebook

addiction FacebookSelon une étude réalisée en 2012 auprès d’un échantillon de personnes agés entre 18 et 36 ans, on dénombre que 4,5% des personnes sont touchées par cette addiction Facebook. Ces accros se connectent en moyenne 11 fois par jour et pendant plus de 3 heures au total (191 min), là où les autres utilisateurs ne se connectent que 5 fois, en moyenne, pour une durée globale de 57 minutes. Les «addicts» ont aussi plus d’amis strictement virtuels, c’est à dire qu’ils n’ont jamais rencontrés: 179 contre 95 pour les utilisateurs «normaux». De plus, ils utilisent 21% comme un simple site de rencontre, où ils en profitent pour rajouter des personnes qu’ils ne connaissent pas, mais uniquement par feeling physique avec la photo de profil. (Source Le Figaro)

L’addiction ne se traduit pas uniquement par le temps passé sur le réseau social, mais plutôt par le comportement que vous allez adopté au fur et à mesure de la journée, jusqu’à en devenir vraiment dingue. L’anxiété peut faire son apparition parmi les troubles d’un addict à Facebook.

Les 6 Signes de votre addiction Facebook

Première action du matin : regarder son compte Facebook

Ce n’est plus une surprise, près de 20% des Français regardent leur smartphone dès leur réveil. Par la même occasion, ils s’informent de se qu’ils ont pu rater durant la nuit. Ils suivent alors le fil d’actualité Facebook. Ce genre d’action est souvent répété au moment de réaliser une activité de longue durée : c’est le premier réflexe qu’on va avoir avant la projection d’un film ou bien en attendant d’être servi au restaurant. Bien que la durée d’utilisation est faible dans ces moments, ce phénomène reste lié à une addiction qui prouvent que vous ne devez raté aucune information au cours de la journée.

Les actualités Facebook vont jouer sur votre émotion

Que se passe t-on lorsqu’on a rentré son identifiant et son mot de passe ? On arrive sur notre mur d’actualité. Cette page est en réalité une grande page comprenant plusieurs liens, plusieurs informations de tout genre (que ce soit des publicités, des actualités de grands médias, des photos de vacances…) : tout est désorganisé. Pourtant, on est attiré par cet ensemble d’informations, on a besoin de tout scrutter pour en retenir le maximum. Du coup, on continue à scroller sur la page à la recherche d’une information qui pourrait être intéressant à nos yeux.

On a besoin de se rattacher à ce flux d’informations, afin d’oublier cette angoisse quotidienne, et de se rattacher à quelque chose de plaisant. Malheureusement, cette action ne dure qu’un temps, et la déconnexion nous ramène à la réalité. Au final, Facebook est donc un cycle infini qui crée de l’angoisse.

Note : On clique très rarement sur la 2e page de recherche Google, alors que Facebook rassemble vraiment tout sur une seule et unique page infini.

addiction facebook

La fenêtre Facebook est toujours ouverte sur votre ordinateur

Facebook reste un réseau social qui a la particularité d’envoyer des messages instantanné à des amis connectés. C’est un peu le MSN 2.0. Du coup, la connexion semble de plus en plus légitime, et on oublie de fermer la fenêtre à la fin de l’utilisation. En réalisant cette action, vous êtes sur de ne pas rater une seule information de vos proches. Tout ceci est matérialisé par la présence d’une notification qui clignote suivi d’un numéro relatant le nombre de notification non lu.

Au moindre bip, vous abandonnez votre activité pour regarder l’actualité Facebook. Selon le Huffingtonpost, les conséquences de cette action jouent sur la qualité de votre travail et affaiblisse votre créativité.

Sans Facebook, vous êtes enervé, et vous commencez à déprimer

Vous avez besoin de vous connecter régulièrement sur Facebook au cours de la journée. Si vous ne le faites pas, vous allez être agressif avecvotre entourage, jusqu’à éviter la conversation avec autrui. Une addiction vise à combler un manque, et sa suppression laisse alors entrevoir des angoisses bien réelles. Il faut alors être au courant de tout, partout et tout le temps. Pourtant vous n’êtes pas forcément actif sur le réseau social, mais vous avez ce besoin de scruter les informations, bien que la plupart ne vous concernes pas totalement. En fin de compte, vous vous rendez compte que sans Facebook, la vie serait particulièrement ennuyeuse et terne.

Il y a moins de fréquentation avec le monde réel

Les proches de l’addict à Facebook sentent vraiment un isolement, et esaie au mieux de vous aider. En vain. Généralement, cela va surtout créé pour vous un énervement parce que vous n’allez pas comprendre pourquoi ces personnes  s’agacent de cette utilisation. Pour vous, il n’y a aucun problème car vous êtes libre de faire ce que vous voulez. Par contre, si on vous interdit cette utilisation, vous allez vous sentir démuni et vous allez crier à l’injustice.

Ce comportement va vraiment être un signe fort de votre addiction Facebook parce que vous allez vous renfermer sur vous-même et éviter le contact avec eux. Votre priorité ce sont les messages Facebook, et non pas les paroles des autres.

Vous y pensez sans cesse

Se connecter à Facebook et devenu un sport national, et vous êtes devenu un véritable pro. Aucune fonctionnalité ne vous échappe ! Vous savez exactement quand vous allez vous connecter. Si quelqu’un vous demande ce qu’il a pensé de la nouvelle actualité de un tel, alors vous devez absolument regardé votre mur d’information dans la minute. Vous y pensez sans cesse. C’est comme une drogue. Vous préférez checker vos notifications plutot que de réaliser une tâche plus importante. Tout cela au détriment de votre vie personnelle : Facebook a pris le dessus sur votre vie.

Et vous ? Connaissez-vous des personnes qui font partie de ces 4% d’addiction à Facebook ? Trouvez-vous cette pratique utile ?

 

 

Be the first to comment on "6 SIGNES QUI PROUVENT QUE VOUS ETES ADDICT A FACEBOOK"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*