LES ADOLESCENTS ET LES JEUX VIDEOS

Ce n’est pas nouveau, les adolescents passent beaucoup de temps sur leurs ordinateurs ou leur consoles pour jouer à des jeux vidéos. Cette passion existe depuis bien longtemps. J’ai moi-même eu ma petite période Jeux Vidéos, donc je sais de quoi je parle. Par la suite, c’est un véritable calvaire pour les parents d’interdire les jeux vidéos à ses enfants. Je pense qu’au final, ma mère préférait me voir dans le salon plutôt que dehors à l’abandon (non quand même pas haha). Mais qu’en est-t’il aujourd’hui ? J’ai parlé récemment de l’addiction des smartphones dans la cour de récréation, mais est-ce que les adolescents sont-ils toujours addict à la bonne vieille console de salon ?

Quelques chiffres sur l’addiction des adolescents et les jeux vidéos

Une étude du CNC (Centre Nationale de l’Image et du Cinéma) démontre qu’il existe 66,6% de joueurs de jeux vidéos en France. Mais qu’en est-il si on prend un échantillon des personnes adolescentes ? Pour en savoir plus, une enquête a été réalisée par l’OFDT (Observatoire Française des Drogues et des Toxicomanies) et la consultation jeunes consommateurs (CJC) du centre Pierre Nicole de la Croix Rouge, auprès de 2000 élèves ayant un âge compris entre 13 ans et 16 ans. Pourtant malgré l’apparition des smartphones, les plus jeunes d’entre nous restent scotchés devant leur héros de jeux vidéos favoris :

  • La première utilisation du jeu vidéo chez un adolescent se situe aux alentours de 11 à 13 ans.
  • 66% des adolescents jouent sur consoles contre 74% sur smartphone
  • Les trois-quarts des lycéens possèdent un ordinateur dans leur chambre
  • Le jeu vidéo est pratiqué au moins une fois par semaine
  • Une session de jeu moyenne est de 1h17 par jour, soit plus de 6h par semaine.
  • 5% joueraient plus de 8h par jour
  • Les jeux vidéos les plus cités sont World of Warcraft, Les Simes ou GTA

Les adolescents expriment que jouer à un jeu vidéo leur procure avant tout du plaisir. C’est un moyen de divertissement simple d’accès. La plupart ne se considère pas comme addict puisque 72% d’entre eux estiment qu’ils peuvent passer plusieurs journées sans toucher à une console.

Un phénomène grave ?

On parle d’addiction aux jeux vidéos auprès des adolescents lorsqu’ils remplissent plusieurs critères comme le fait de penser à jouer toute la journée, se sentir déprimer après une session de jeu ou encore le fait de négliger d’autres activités pour jouer. Selon l’enquête, 14% des adolescents seraient dans ce cas, soit 1 adolescent sur 8Cette addiction peut avoir une conséquence importante pour les plus jeunes d’entre nous, et notamment s’isoler petit à petit dans un monde virtuel, et créer une coupure sociale.

Les parents doivent alors être vigilent face à ces problèmes, et doivent en parler avec leurs enfants afin de comprendre ce mal-être. Ils doivent aussi donner certaines règles pour les plus jeunes d’entre nous. Pour ma part, ma mère m’interdissait de jouer après le diner, ce qui m’obligeait à partager un moment en famille devant la Télévision ou bien devant un bouquin d’école. Voici une liste de règle que les parents peuvent mettre en place :

  • Pas de session de jeu vidéo après 20h
  • Un contrôle parental permanent
  • Pas de télévision ou ordinateur dans la chambre ou dans une salle isolée

Les jeux vidéos en soit, ne sont pas une activité grave. Cela reste une passion et un divertissement pour l’enfant. Le seul risque possible est l’enfermement ou le fait de se coupé du monde avec l’extérieur.

Et vous ? Connaissez-vous des enfants accros aux jeux vidéos ? Qu’en pensez-vous ?

 

Be the first to comment on "LES ADOLESCENTS ET LES JEUX VIDEOS"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*