UN COURT-METRAGE SUR LES ADDICTIONS NUMERIQUES AU QUOTIDIEN

Quoi de mieux qu’un court-métrage pour présenter les dérives de l’addiction numérique ? C’est Erica Rotberg, étudiante à Holon Institute of Technology, qui a eu l’idée de créer cette vidéo, intitulée « Avoidance » (qui se traduit par « Evitement »). Elle s’est rendu compte que les nouvelles technologies étaient en train de prendre le dessus sur sa vie quotidienne, qu’elle y pensait sans cesse jusqu’à en devenir totallement dépendant. C’était pour elle un moyen efficace pour s’échapper de la réalité. Mais c’était FAUX… Ainsi, en voyant l’omni-présence des nouvelles technologies dans son quotidien, elle a décidée de créer une vidéo à ce sujet pour sensibiliser l’ensemble des personnes à cette utilisation excessive du numérique.

« Les smartphones sont devenus mon nouveau somnifère »

Cette vidéo a pour but de montrer, en quatre scénarios, comment les nouvelles technologies (smartphone, ordinateur, réseau sociaux ou même Télévision) prennent le contrôle sur notre vie quotidienne. Nous prenons alors connaissance de quatre personnages différents, tous touchés par cette dépendance numérique :

  1. L’employée qui est surchargée par son boulot
  2. Le couple qui ne se parle plus
  3. Le fils qui ne sort plus de sa chambre
  4. La jeune femme qui refuse de voir la réalité

Voici la vidéo :

La surchage de travail

Contexte

On y voit une femme, assise derrière un écran, en train de travailler pour une entreprise. Elle reçoit alors plusieurs mails laissant supposé qu’elle est surchargée de travail. Au même moment, elle reçoit un appel sur son smartphone. Il s’agit de sa mère. Elle ne va pas lui répondre puisqu’il lui reste encore 2 mails non lus en attente.

Au fur et à mesure de l’histoire, les mails s’intensifient. Les messages et les textes prennent alors la totalité de la vidéo. On entends malgré tout le bruit du téléphone portable sonner. On se rends compte alors que la mère est sûrement à l’hopital et qu’elle a besoin d’aide. Pourtant sa fille ne lui répondra jamais.

A un moment, son ordinateur tombe en panne et doit redémarrer. Elle a alors du temps pour prendre son téléphone et répondre à sa mère. Pourtant, elle préfère attendre devant son écran et ne rien faire.

Analyse

Cette femme délaisse alors totalement un membre de sa famille pour répondre aux exigences de son travail. Elle a établie sa priorité du jour, et ne parvient pas à prendre une pause. C’est un véritable problème pour l’ensemble des salariés qui sont contraints de réaliser du rendement pour leur patron ou leur entreprise. On est de plus en plus collé aux mails, et on oublie alors notre vie privée. Avec l’arrivée des smartphones, on reçoit nos mails professionnels directement. Certains se sentent obligés de répondre directement même s’ils ne sont pas dans un environnement professionnels. Les mails sont devenus une priorité.

Dans les grandes entreprise, certaines personnes passent leur journée à répondre à des mails. C’est une habitude qui revient sans cesse. Il faut savoir traiter que les essentiels et qui apportent une valeur ajoutée.

La communication n’existe plus 

Contexte

On y voit un couple dépendant aux nouvelles technologie. D’abord, l’homme qui a les yeux fixés sur son écran d’ordinateur portable lorsque sa femme rentre à la maison. Un simple « Bonjour » sort de la bouche des deux personnages, mais aucun contact visuel n’est effectué, ni même un bisou.

Le soir, ils se retrouvent devant la Télévision. Chacun se retrouve sur un côté du canapé, sans s’enlasser comme pourrait le faire un couple normal. On y voit alors la femme prendre son smartphone pour répondre à un message ou regarder les réseau sociaux.

Enfin, lors du moment de se coucher. Les deux personnages regardent une dernière fois leur smartphone, dos à dos, avant d’éteindre définitivement la lumière et de se dire « Bonne nuit ». La conversation est nulle et vierge.

erica rotberg

Analyse

Ce qui est frappant dans ce scénario, c’est l’absence de regard des deux personnages. Ils ne se touchent, ils ne se regardent pas. Ils s’éloignent de plus en plus jusqu’à même avoir une couette chacun. De simple mot comme « Bonjour » et « Bonne nuit », mais sans plus. C’est comme si les informations sur les smartphones étaient plus intéressantes que la présence humaine dans la pièce.

On se parle plus, on ne communique plus. On préfère s’évader dans nos écrans plutôt que de profiter d’un moment détente. L’anxiété disparait alors uniquement en se connectant, et non pas par des calins avec son conjoint. C’est triste.

La chambre hyper-connectée

Contexte

C’est l’histoire d’un jeune homme, barbu, qui se réveille au cours de la nuit pour jouer aux jeux vidéos. Il est insomniaque et il se réfugie dans les jeux vidéos pour se sentir mieux. Cette addiction à la télévision continue lorsque sa mère l’appelle pour venir manger, il préfère occuper son esprit avec des émissions télévisées.

Lorsqu’il n’est plus sur sa Télévision, il se connecte aux réseau sociaux ou bien au porno pour se divertir. C’est un personnage qui ne sort pas de sa chambre « hyper-connectée ». Pourquoi voulez-vous qu’il sorte alors qu’il a tout cce qu’il veut ici.

De plus, la maison qui s’effrondre dans le sol est vraiment représentative de ce personnage qui s’enferme dans sa bulle et qui ne se soucie pas du monde extérieur. Il a besoin de sa Télévision, de son ordinateur et de son lit. Rien de plus.

Analyse

Le fils ne communique plus, il est enfermé chez lui dans sa bulle avec des dispositififs technologiques qui distraient son quotidien. Il se rattache à ça jusqu’à en oublier de dormir ou même de manger. Il ne veut pas savoir ce qui se passe autour de lui. Le monde pourrait s’arrêter, il s’en fout.

Ce personnage vit seul, se rattache aux nouvelles technologies. Il est probablement mal dans sa peau, et il fuit son quotidien en se connectant ailleurs pour se sentir mieux.

La réalité est différente

Contexte

C’est l’histoire d’une jolie jeune femme qui voit la « vie en rose ». Tout est beau autour d’elle. Que ce soit la personne qui réclame de l’argent dans la rue, ou le bel homme qui embrasse très bien. Elle ne fait pas face à la réalité. La crise ? Elle ne connait pas, tout va bien pour elle !

Cette femme semble faire attention à son image, elle s’habille bien, toujours classe. Elle aime que les gens la regardent, elle a besoin de ça.  Elle se retrouve alors à danser avec un bel inconnu, qu’elle considère comme un gentleman. Cependant, on s’aperçoit que la réalité est bien différente. La jeune femme se retrouve alors dans les toilettes avec lui. Et l’homme a tout simplement abusé d’elle sexuellement. La naïveté de la femme est bien présente ici.

Analyse

Si ce personnage voit le bonheur partout, c’est probablement dû aux histoires qu’elle lit sur les réseau sociaux à l’aide de son smartphone. Elle a toujours vécu dans un milieu aisé, et elle a dû mal à croire que le monde extérieur n’est pas toujours si bon que ça. Elle rêve au prince charmant, elle se crée des histoires et refuse de voir un monde en souffrance. Embrasser un homme ? Pour elle, c’est une histoire issue d’un conte de fée.

Ce phénomène est dû à la présence sur les réseau sociaux qui prends une place importante dans notre quotidien. On s’évade alors de cette façon et on évite toutes les galères de la vie. On refuse de voir la réalité en face.

Et vous ? Ressemblez-vous à un de ces personnages mis en scène ? Que pensez-vous de cette vidéo réalisée par Erica Rotberg ?

1 Comment on "UN COURT-METRAGE SUR LES ADDICTIONS NUMERIQUES AU QUOTIDIEN"

  1. Extremely user pleasant website. Great info offered on few clicks on. http://Whitebunkbeds.company/

Leave a comment

Your email address will not be published.


*