POURQUOI J’AI DECIDE DE VIVRE EN ARGENTINE ?

Bonjour  à tous, aujourd’hui je vais vous expliquer ma raison de quitter mon job, mon pays et ma famille, pour aller vivre en Argentine. Alors oui, la principale raison, et ce sera toujours la première, je vis en l’Argentine pour rejoindre ma copine qui doit terminer son PhD en biologie (oui, on a pas le même niveau, moi je suis là en écrivant un blog, et elle, elle cherche un traitement contre le diabète). J’ai rencontré Agustina sur Paris en Janvier 2016. Dès le premier rendez-vous, le feeling est tout de suite passé. Malgré mon anglais dégueulasse à l’époque, j’ai réussi à conclure avec elle assez rapidement. Une sorte de beau gosse de qualité !

Je pourrais m’arrêter là, mais la vérité, il y a d’autres raisons pour lesquelles je suis venu en Argentine. Mais avant ça, retour en arrière…

D’où je viens ? Qui suis-je ?

J’ai suivi des études scientifiques, et comme n’importe quel lycéen de terminal, il faut choisir une orientation. En gros, tu n’as même pas 18 ans et il faut que tu décides du choix de ta vie professionnelle, alors que les seuls trucs que tu connais c’est la table de multiplication de 5 et la capitale de la Norvège.

N’ayant absolument aucune idée, j’ai écouté ma mère, qui m’a conduit vers une prépa intégrée Math Sup, Math Spé, dans une ecolé d’ingénieur informatique.

ET LA ! C’EST L’ERREUR !!!

Je suis parti sur 5 ans d’études qui ne m’ont jamais plu, à bosser sur des trucs incompréhensible et inutile, à essayer d’avoir la moyenne à tous les examens en apprenant par coeur des formules dont je ne vois toujours pas l’utilité… Je peux comprendre que beaucoup d’entre vous aime la programmation informatique, mais je n’ai pas suffisamment l’esprit logique pour pouvoir terminer une ligne de code sans me foirer. En 5 ans, je n’ai jamais fait marcher un programme en langage C ou C++

OUI ! Je me définis comme le plus gros escroc de l’histoire de l’ingénierie Française !

Mon stage de fin d’étude, je l’ai fait dans un grand centre de recherche à Grenoble pour travailler sur un projet plutôt orienté R&D en électronique. J’ai voulu voir si je pouvais être capable alors de mener un tel projet en étant encadré par un tuteur professionnel.

Ca a été la pire expérience de toute ma vie.

Forcément toutes les expériences que j’ai effectué n’ont pas marché, et j’ai du écrire un mémoire d’études sur un truc qui ne fonctionne pas. Tu sens un peu le rabatage d’informations ? J’ai dû concentrer tous mes efforts sur la présentation de l’entreprise.

Suite à ça, il fallait donc chercher du boulot… J’ai décidé de pas m’y mettre de suite car ça aurait été une catastrophe. J’ai vraiment trainé des pieds avant d’envoyer un quelconque CV. De toute façon, y’a que des boîtes de conseils qui te recrutent. et être consultant ça pue la merde.

J’ai d’abord débuter en tant que consultant en informatique. Les RH recrutent vraiment n’importe qui. Je vous ai déjà dit que j’ai jamais réussi à faire fonctionenr un programme ? Je sais pas comment j’ai réussi à pipeauter mes entretiens, mais j’ai obtenu un job au bout de deux semaines de recherches. Dans ce cabinet de conseil, il y avait un autre gars de ma promo. On s’entendait bien avant. Mais je n’avais pas la motivation de réfléchir sur une mission de séurité aérospatiale merdique de je sais pas quoi.

Ce manque d’investissement a été la source de conflit avec d’autres membres de l’équipe. J’ai senti beaucoup d’hypocrisie, quand je rendais un code, ça ne convenait pas, ou alors ça ne marchait pas. On attends de toi à ce que tu sois un expert même si tu es simplement un consultant junior avec 3 mois d’expérience. C’etait tous des cons… Je pouvais pas continuer ainsi. Le gars de ma promo aussi, j’ai senti de l’arrogance. J’étais seul. J’arrivais à 10h30 le matin et je repartais à 17h, alors que d’autres jouaient leur vie sur un projet.

J’ai vite compris que je voulais pas passer toute ma vie à stresser, à travailler pour les autres, sur des projets complexes, en faisant des heures supp non rémunérées…

J’ai posé ma démission et je me suis cassé. Fallait pas s’attendre à ce que je fasse un pot de départ dans cette boîte de merde, avec des ingénieurs prétentieux. J’ai carrément détester l’ambiance… Et honnêtement, je savais pas trop quoi faire.

J’ai voulu donc reprendre une année d’étude pour me spécialiser dans quelque chose qui me ferait plaisir. J’ai vite compris que l’aspect technique en inégnierie, c’était pas pour moi. J’ai fait alors un Mastère Spécialisé à Paris, dans du management. Je me suis senti légérement revivre, j’avais enfin mon indépendance et j’avais fait un pas énorme d’aller vivre seul dans la capitale. A travers ces autres études, j’avais un autre rêve : créer ma boite.

Au cours de cette mini-formation, j’ai fait un stage au sein de Saint-Gobain dans un boulot plus fonctionnel. Ca m’a vraiment plu, mais au delà de ça, j’ai pu découvrir l’aspect d’une grosse boîte, et comment cela pouvait fonctionner. Mon désir d’entreprendre était encore plus grand.

Mais il me manquait quelque chose : du TEMPS

J’aurais pu commencer quelque chose pour moi, mais après ce stage, j’ai travaillé dans une boîte de conseil en management. On m’a directement envoyé en mission au sein de l’Aéroport de Paris. J’ai travaillé un an là-bas avec vue sur les pistes d’atterrissage… Tu vois le rêve ? Tu vois où je veux en venir ? Tous les jours je vois des millions de touristes qui décollent à l’étranger, et alors je me dis :

Et pourquoi pas moi ?

Le boulot là-bas était vraiment sympa, l’ambiance était vraiment bonne. Ce que je faisais me plaisait. J’aurais pu tout arrêter, mais j’ai continué. Entre-temps j’ai rencontré ma copine, d’Argentine forcément (je sais pas vous, mais je supporte pas les Parisiennes et leur manie de bourgeoise). Elle est venue en France un an pour faire une année d’expérience dans une faculté Française. Entre nous, c’est allé surper vite. Je me suis ouvert à elle, on pertait en week-end tous les mois et j’ai pu amélioré mon anglais. J’ai exposé toutes mes envies auprès d’elle, et elle m’a toujours supporté.

En octobre 2016, elle devait rentré chez elle, pour finir ses études… J’ai vécu un véritable déchirement ce jour-là… J’ai cru que le monde allait s’arrêter… J’ai pleuré toutes les larmes de mon corps à l’aéroport (qui était, pour le coup, mon lieu de travail). J’ai vite compris que notre relation en pouvait pas s’arrêter là, et que je devais bouger mon cul.

Le boulot me plaisait oui… mais en tant que consultant je pouvais très rapidement changer pour une mission moins bien… Le lendemain, j’ai alors appelé mon commercial pour lui annoncer ma démission. Il me restait alors trois mois avant mon départ.

Ca y est… je vais tout quitter pour aller vivre en Argentine

Je pense qu’il faut un petit coup de pouce pour tout quitter et vivre vraiment sa vie. Je vous recommande de lire Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études de Olivier Roland, un livre qui m’a vraiment poussé à partir. Je pense qu’il faut arrêter de travailler pour les autres et de se concentrer uniquement sur soi. C’est un élément très important qu’il faut prendre en compte.

Aujourd’hui je bosse sur mon blog et j’envisage de créer un jeu à grandeur nature. J’élabore donc mon dossier professionnel pour pouvoir le présenter plus tard à des instituts français. Si je reviens en France un jour…

Laisse moi un commentaire si toi aussi tu veux vivre en Argentine, ou à l’étranger, n’hésite pas à me poser toutes les questions. Tu peux déjà commencer à demander ton Visa d’un an en suivant la procédure.

Be the first to comment on "POURQUOI J’AI DECIDE DE VIVRE EN ARGENTINE ?"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*