QUEL EST VOTRE PROFIL « ADDICT » DU SMARTPHONE ?

Vous ne pouvez pas passer 5 minutes sans régarder votre smartphone, vous savez parfaitement où il se trouve ou bien vous devez allumer l’écran à chaque notifications reçues. Il est possible que vous soyez dépendant à votre Smartphone. Quel addict êtes-vous ? Il est clair qu’un smartphone, c’est un investissement qu’on a fait (plus de 200euro en moyenne) et on l’utilise au quotidien. Comme son nom l’indique il est multitâche, et il est possible de réaliser plusieurs choses sur ce simple outil du XXIe siècle.

Savez-vous aujourd’hui, qu’un utilisateur touche en moyenne son smartphone 221 fois par jour ? Le chiffre est énorme, mais alors pourquoi un chiffre si élevé ? Que faisons-nous sur cet outil ? Il existe plusieurs profils des addicts selon son utilisation.

Le gamer, celui qui doit choper des « vies » pour finir Candy Crush

On sait que tu es un grand amateur de jeu vidéo… Mais sur Smartphone ? Really ?!! Il existe des milliers de jeux sympas sur nos Google Store ou autre App Store. On est jamais à court d’idée, et généralement une partie sur ces applications durent entre 2 ou 5 minutes. Ca parait court ? Et pourtant c’est tellement addictif qu’on est obligé de rallumer le jeu toutes les deux heures. En effet, les développeurs sont malins parce qu’ils ont mis en place un système temps obligeant les joueurs à revenir plus tard afin d’ouvrir leur bonus (Clash Royal, Candy Crush : bonjour).

A quelle occasion jouons-nous ? Quand on doit attendre dans n’importe quelle situation (le train, la file d’attente…) Au lieu de griller une clope, tu ouvres ton jeu et tu passes des niveaux.

Pourquoi ? Selon des études, les jeux servent à calmer nos tensions. Ce n’est pas un fait, on déteste attendre et perdre notre temps pour ça. Du coup, on canalise toute notre attention sur ces petits jeux rigolos et fun. A condition de ne pas trop rager sur le smartphone (Clash Royal m’a très souvent rendu fou).

L’attentif, celui qui répond à toutes les notifications

Combien avez-vous d’applications sur votre smartphone ? Une étude affirme qu’on a en moyenne 26 applications installés sur son smartphone. Laissez-moi compter les miennes… J’en ai actuellement 29. Mais combien en utilises-tu régulièrement ? Haaaaaa, la question qui fache ! Donc tu préfères largement surchargé ton smartphone plutôt que de faire un tri ! Néanmoins, malgré ce nombre invraisemblable d’applications installées, tu peux activer les notifications de certaines applications afin que tu sois mis à jour des dernières nouveautés. Ca peut être des promos de La La Lab, un nouveau niveau sur Minion Crush ou les soldes sur Zalando. Quel que soit l’application, dès qu’un son de notification apparaît, l’attentif va être réactif et allumer son écran pour s’apercevoir que Paola a été éliminée des Chti’s grace à l’application « Le Figaro ».

Dans quel cas sommes-nous si réactif ? On peut être au milieu d’une conversation, dès que le bruit va retentir, on va subtilement prendre son smartphone et vérifier de quoi il s’agit.

Pourquoi  ? On veut être les premiers informés d’une telle notification parce qu’on sait que ça peut être n’importe quoi. Peut-être même le message coquin de son conjoint non ?

Tout, tout de suite, celui qui s’informe des informations en temps réel

Le smartphone c’est quand même un outil qui permet de t’informer le plus rapidement possible. Une connexion wifi ou des données mobiles et le tour est joué. Tu as accès à des millions d’informations en tapant tes mots clés sur le moteur de recherche Google. C’est la base du smartphone. Tout le monde fait ça, que ce soit pour savoir si la poule peut pondre trois oeufs en même temps, ou pour savoir quand Justin Bieber va arrêter sa carrière. Malheureusement cela entraîne des problèmes de concentration, notamment au travail. Il est facile d’utiliser son smartphone toutes les 5 minutes plutôt que de remplir un tableau Excel.

Dans quelle situation ? La plupart du temps c’est quand on s’ennuie ou lorsqu’on a écouté un sujet relatant de notre recherche.

Pourquoi ? Parce qu’on se retrouve souvent ignorant en écoutant les sujets des collègues de bureau, alors un petit coup de visionnage en secret sur son smartphone ne fait pas de mal pour pouvoir participer à la conversation.

Le textoteur, celui qui communique à 6 groupes WhatsApp en même temps

Etant donné que tout le monde a un smartphone, l’utilisation principale de cet outil est de pouvoir communiquer avec son entourage en utilisant WhatsApp ou Messenger (les SMS c’est ringard). Il y a de moins en moins d’appels, désormais on privilège les longues pages de conversation. Malheureusement, on évite de plus en plus le dialogue en face à face… Si ton smartphone tombe en panne, tu vas facilement perdre 2 ou 3 informations importantes en une journée, les plus jeunes diront « je suis mort ». La société d’aujourd’hui ne peut plus se passer de ça : tu dois être actif sur chaque message.

Dans quelle situation ? Toujours, c’est l’utilisation principale du smartphone.

Pourquoi ? Parce que rater un message ou une information fera de toi la risée de l’école.

addict aux smartphones

Le fana des Social Network, celui qui doit tout publier sur sa vie

Ha les réseaux sociaux… Il y en a pour tous les gouts ! Certains addicts des smartphones ont besoin de partager leur vie auprès de leur « audience » pour se sentir exister. Pas forcément du gout de tout le monde, parce qu’on s’en fout que Martine regarde Grey’s Anatomy sur TF1 avec un pot de glace et un pyjama rose. Pourtant, il y a cette envie de partager pour montrer aux gens que leur vie est plutôt cool, mais aussi parce que « c’est le but des réseaux sociaux ». Pas faux.

Dans quel situation ? En voyage, devant la télévision, au restaurant… Où qu’on soit juste pour montrer qu’on a des amis !

Pourquoi ? Pour se sentir vivant, pour montrer au monde qu’on existe, et pourquoi pas être reperé par une grosse compagnie (rêve pas trop).

Conclusion

Ce sont les profils d’addict que l’on retrouve le plus souvent… Il est possible d’utiliser son smartphone pour d’autres activités telles que la photo par exemple. Les smartphones offrent d’excellentes options capables de suprasser les appareils photos basiques. Cet article est suceptible d’être mis à jour régulièrement.

Et vous ? Quel profil d’addict êtes-vous ?

Leave a comment

Your email address will not be published.


*