POURQUOI SOMMES-NOUS SI FOU DE FOOT ?

C’est pas forcément un sujet qui va satisfaire tout le monde, mais je me pose la question des fois : pourquoi sommes-nous si fou de foot ? Pourquoi  les passionnés, comme moi, deviennent fou lorsque notre équipe favorite perd ou gagne ? Hier, c’était le match retour entre le FC Barcelone de Lionel Messi contre le PSG. Vous connaissez le scénario, il y a eu 4-0 au Parc des Princes pour Paris, puis 6-1 pour Barcelone au match retour. Scénario catastrophe qui m’a mis dans tous les états.

Parce que oui, j’ai complètement perdu les pédales ce soir-là…

Petit retour vite fait sur la soirée d’hier. Je suis calé tranquillement devant la télévision avec des commentaires en Espagnol (parce que je vis en Argentine, je le rappelle)… et là je vis un désastre, que dis-je ? Un naufrage ! Dès les premières minutes, je suis crispé comme si je l’avais jamais senti ce match. Pourtant à 4-0 à l’aller, tu dois être serein ??!! Eh ben moi je l’ai jamais été ! J’avais vraiment le même mental que Thiago Silva sur le terrain ! Je résistais pas à la pression ! Ma copine commençait à supporter Barcelone, alors qu’elle a jamais fait auparavant ! Ca m’a rendu fou de foot ! J’ai littéralement pété un cable ce soir-là !

Alors quand le football m’a mis dans tous mes états ?
Finale 2005 UCL

Finale Liverpool – Milan

J’ai vraiment commencé à suivre de très près le football lors de la finale de la Ligue des Champions en 2005 entre Liverpool et le Milan AC. J’avais pas vraiment de favori ce jour-là. Mais le fait de voir une équipe remonter à 3 partout, puis de remporter le trophée. J’ai senti que le football allait me procurer une sensation que je ne pourrais pas retrouver ailleurs. Je suis devenu fou de foot. Je pense que le suspense, et l’intensité du match donne un aspect de spectacle. Le foot ça reste avant tout un divertissement. Et c’est dans ses moments-là que tu sais que la partie n’est jamais joué, et que lorsqu’il reste du temps, alors tout est envisageable (le PSG peut en témoigner hier soir, ils en prennent 3 après la 89e minute…).

Quel que soit le résultat, le supporter ne remporte rien, pourquoi se mettre dans un tel état ?

Mis à part le fait qu’un supporter ait parié sur un match, effectivement il ne gagne ou ne perd rien au moment d’un match. D’après un extrait du philosophe Robert Zuili dans le livre Comment maîtriser ses peurs ?, il qualifie que le supporter ressent le même état d’esprit que le joueur. Le supporter va alors s’identifier à lui, il va suivre son activité sur Twitter, il va vraiment être proche de lui, probablement plus qu’avec des membres de sa famille. Du coup, quand le match commence, le supporter va se concentrer sur ce qu’il voit, et va totalement oublié le reste. S’il sent son équipe en danger, il va se mettre en colère. Le supporter a besoin de se rattacher à son équipe pour se procurer du plaisir. Lors d’un match on peut passer d’une charge émotionnelle positive à une charge émotionnelle négative. Pour exemple, on a tous angoissé à 3-0 pour le Barça, puis lorsque Cavani marque son but, on a tous sauté de joie.

Est-ce grave ?

Non, pourquoi ? C’est ta passion ! Connais-tu une autre activité qui va te procurer lesCoupe du monde bresil fou de foot mêmes sensations ? Le sexe ? Ouais, peut-être. Mais le sexe tu peux l’avoir tous les jours. Alors qu’un match de football d’une haute intensité comme ça, il faut surtout attendre les grands rendez-vous comme l’Euro ou la Coupe du Monde. Pense un peu à ces pauvres Brésilliens qui ont pris 7 buts lors de la demi-final de LEUR coupe du monde en 2014 !

De plus, recevoir de telle charge émotionnelle dans ton corps pendant 90 minutes peut avoir des effets positifs sur ton mental. En effet, selon une étude du Harvard Medical School, le fait de supporter une équipe améliorerait vos facultés de sociabilité, d’estime de soi et d’optimisme. A condition de supporter la bonne équipe bien sur.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*